April 16, 2012

Letter to the Prosecuting Attorney

Tours, Le 16 avril 2012,
Monsieur le Procureur de la République

Je sors tout juste d'un rendez - vous avec Madame Alice Verdier, qui m'a convoqué car elle s'est sentie insultée, m'a t'elle dit, par le portrait
que j'ai fais d'elle en la page 1576 paragraphe 3, du 24 février 2012. Et comme, elle l'a noté sur son ordinateur, du moins je le crois, je me suis
verbalement engagé auprès d'elle à ne plus décrire les faits d'une façon insultante. Voici donc le nouveau 1576 - 3 que je viens de modifier.



( vous pouvez vérifier en cliquant sur ce lien : 1576 )

Et puisque apparemment mon blog est lu au tribunal de Tours, je m'étonne que le récit du harcèlement que m'a fait subir, pendant des mois,
monsieur Yannick Berthé, contre qui j'ai eu à me défendre, le 16mars 2011 a 8h50, au cours d'une rixe qu'il entamait, et dont j'ai noté le récit
( je parle du harcelement ) au fur et a mesure ici même, sois toujours ignoré pour ma défense. Car après tout, ce n'est pas tout les jours,
a mon humble avis, que justement on a quelqu'un qui ne ment pas, et qui prouve qu'il ne ment pas, mais alors a un point pas banal du tout. Non ?

Exemple, page 766 paragraphe 5; je traduis pour vous : ... "Et depuis des mois... Il y a un <mots insultant>...
Dans l'appartement juste en dessous du mien... Qui essaye de me faire uriner dans mon pantalon devant tout le monde..."
( Lien vers : 766 )

C'est un exemple parmi une dizaine d'autre que j'ai noté en ligne. Et tout commença ainsi : J'avais un petite coupelle sur le rebords
de la fenêtre de ma cuisine, dans laquelle je versais tout les jours de l'eau pour les oiseaux; et un jour, un peu d'eau à débordé, et
trois gouttes aurais mouillés le rebord de sa fenêtre, c'est alors qu'il m'a aboyer des insultes pour la première fois. Et j'en étais très
étonné. Il a ensuite continué, quand ça lui prenais, de temps en temps, a me traiter y compris de fils de pute. Et, comme je n'ai pas
une fois, j'insiste, pas une fois dis un mots pour le contre dire ou l'insulter à mon tour, je crois qu'il m'a pris pour un homme faible...

Je viens de retrouver le jour et l'exacte page des faits !. Page 260, paragraphe 4, à 13h07 puisque en ce 24 mai 2010 je notais
encore l'heure a laquelle je mettais en ligne le moindre paragraphe.



Je traduis pour vous : Drôle... Le gars qui vit sous mon apartement est en train d'aboiyer et de
m'insulter encore a cause de quelques gouttes d'eau qui sont tombée de la fenêtre de ma cuisine...
Vous savez... Je mets de l'eau et du pain pour les oiseaux...

( Lien vers : 260 ) ( lien réparé le 20 avril )

Et, voyez, je me réjouis d'avoir mis tout ça en ligne au fur et à mesure, puisque dans ma mémoire,
ses provocations avaient commençées ce jour là, alors que visiblement j'en avais oublié de plus précoces.

Alors pour en revenir a Madame Verdier, qui m'a aussi montré qu'elle avait en sa possession ( mais sans la photo
qui vient avec ( c'est ballot )) le texte que j'adresse, page 1665 paragraphe 2 ( avril 6, 2012 ) au Curé de la Cathédrale de Tours :
Monsieur Jean - Marie Onfray;  et qui ne voyait pas, je cite, "ce que je voulais dire". Exemples parmis tant d'autres :

Le texte :




La photo juste au dessus :



Laissez moi donc , Monsieur le Procureur de la République, vous formuler en d'autre mots ce que je voulais dire, bien que mon Français
fut déjà visiblement intelligible. ( Lien vers : 1665 )

Plus d'un an avant le tsunami qui fit 250.000 morts en 2004 j'ai apporté a Monsieur Onfray, en mains propres, le roman que j'essayais
de publier et qui avait en son introduction cette "photo". Ce document et toujours en la possession de l'église.

En 2003, des mois et des mois avant la canicule qui fit 40.000 morts, j'ai remis en main propres, en autres, à l'huissier de Justice de
Monsieur le Préfet, à la préfecture de Tours, une photocopie de ceci :



Alors oui, quand au Palais de Justice on ne crois pas à ma version des faits, je sais bien que l'on se moque de moi.

Veuillez agréer, Monsieur le Procureur de la République, l'expression de mes sentiments distingués.

 
 
Copyright © Ö
Blogger Theme Minimalized by God.